news

Philosophie de l'événement

AfficheAfriqueenBelgique-min

L'Afrique en Belgique

Nous désirons porter à votre connaissance, le projet Pro Migrantibus Afrika qui travaille depuis deux ans et organise 26-27-28 juin une rencontre à la Basilique de Koekelberg.
Ces journées sont organisées pour la première fois, et nous espérons que vous porterez attention à cette initiative porteuse de promesses. Le texte ci après, vous permettra de prendre connaissance de nos préoccupations, nos objectifs, nos réflexions.

Différents groupements isolés

Partout en Belgique, de façon éparpillée, peu structurée et souvent dans des conditions de vie précaire, des groupements africains sont de plus en plus présents dans nos villes. Qu’ils soient étudiants, demandeurs d’asile, réfugiés, « régularisés » ou qu’ils rejoignent les membres de leur famille résidant sur notre territoire, les nouveaux migrants doivent trouver leur place dans notre société, dans notre Eglise et à se construire une nouvelle vie qu’ils espèrent meilleure.
Mais ils sont affrontés au drame du déracinement, à la perte de leurs repères, aux dépaysements, aux difficultés d’accueil qui rendent très difficile le vivre ensemble et l’intégration demandée. La rencontre de cultures n’est pas toujours facile. Les autochtones se sentent aussi bousculés dans leurs habitudes, sont gênés par le grand nombre des étrangers.
Dans son langage habituel, l’Eglise aime nous dire que la rencontre dans la diversité est une richesse. La réalité est cependant autre car les différences créent aussi des frustrations, des peurs, des rejets voire des exclusions. Comment d’une part aider ces migrants et refugiés qui sont parmi nous dans leur parcours difficile ? Et d’autre part comment inciter les autochtones à ouvrir leur cœur et à accueillir les personnes qui sont réticentes à s’ouvrir à la culture du pays où ils viennent vivre ?
Il s’agit d’un mouvement double de part et d’autre. Cette rencontre nous interpelle sur l’histoire de nos continents, nous demande d’inventer des pistes nouvelles.
C’est un grand défi pour notre société, pour notre temps. C’est un chemin à tracer qui nous mènera à voir en ces gens non pas des personnes qui viennent nous envahir mais des frères humains à qui nous pouvons offrir la possibilité de mieux s’intégrer, de retrouver la joie de vivre et avec qui nous pouvons cheminer ? Ainsi notre société pourrait prendre un autre visage.
Différentes initiatives sont menées par des personnes de la base en vue d’aider ces migrants surtout les primo arrivants. Les femmes, les enfants, les familles ont besoin d’être soutenus pour retrouver une situation convenable.
Ce n’est pas toujours facile de repérer le service adapté (offert par les pouvoirs publics, par des associations) ou des lieux d’accompagnement, d’écoute pour des personnes dont les situations et les parcours sont frustrants et déprimants.

L'initiative de la Pro Migrantibus Afrika

La Pro Migrantibus Afrika, une branche de la Commission Episcopale pour les Migrants, la commission qui porte au sein de l’Eglise Catholique Belge le souci pastoral d’accueil, des échanges, des dialogues avec les migrants, organise ces trois jours de rencontre et d’échanges.
La Pro Migrantibus Afrika travaille avec différents leaders de ces groupements africains de la base. Elle porte une attention particulière aux questions que rencontrent ces personnes fragilisées, une attention aux sans papiers, elle offre un accompagnement aux migrants, aux enfants, aux jeunes en difficultés. Elle s’intéresse aux efforts menés sur terrain par des groupements des migrants. Ces groupes ne se connaissent donc pas et ignorent le travail des uns et des autres. Il faut donc favoriser la connaissance mutuelle et le vivre ensemble.

Les migrants et l'Eglise

Ces migrants viennent pour la plupart de pays où le christianisme a encore un impact considérable dans leur vie, ils ont alors été formés dans des structures proches de l’Eglise Catholique. Pour beaucoup, la foi, l’Eglise font partie de leur vie.
Ils arrivent alors dans des pays où les repères ont basculé, dans une société de plus en plus déchristianisée.
Ce lien fragilisé, ils sont vite récupérés par des sectes nombreuses dans nos villes. Les sectes d’origine africaine, anticléricales les renferment sur eux-mêmes en leur donnant l’illusion d’une vie meilleure et leur faisant miroiter la possibilité de résoudre tous leurs problèmes. Ces personnes en recherche de solutions pour vivre ne peuvent qu’adhérer à cet espoir et délaissent en grand nombre l’Eglise catholique.
L’Eglise Catholique n’a-t-elle pas là un service à rendre aux hommes? L’Eglise n’a-t-elle pas un rôle social à jouer ?
Les problèmes qui naissent aujourd’hui de la rencontre des cultures due aux migrations créent une véritable crise de « vivre ensemble » dans la société. Mise à mal par le marasme économique, la cohésion sociale est de plus en plus difficile à maintenir. Toute une frange de la population a le sentiment de compter pour rien dans cette société qui ne lui laisse pas de place. Dans leur quotidien plusieurs personnes sont constamment exposées à ces rencontres des cultures différentes. C’est une question qui concerne à la fois la société et l’Eglise.
Les questions brûlantes que soulève ce problème expliquent sans doute le nombre grandissant de débats, d’initiatives qui concernent les migrations. Nous pensons que les chrétiens peuvent apporter une contribution spécifique à ces questions en offrant un espace d’échange et de découverte à partir de l’évangile du Christ. Ils n’ont pas de recettes miracles pour garantir une cohésion sociale au cœur d’une diversité culturelle, mais ils tentent l’expérience et croient possible de se rencontrer, de s’entendre et de progresser ensemble dans une destinée commune, grâce à l’esprit de Jésus-Christ qui éveille le désir de communion les uns avec les autres qui nous rappelle notre capacité à devenir frères. C’est une expérience de la catholicité qui nous est proposée. Elle est le lieu de dépassement de soi, de rencontrer d’autres pour mieux communier. L’Eglise par sa nature n’est-elle pas un lieu de dialogue entre hommes et femmes venant d’horizons divers et vivants des appartenances multiples mais aussi une appartenance unique.

Une participation possible

Les journées étant organisées pour la première fois nous aimerions en priorité nous sentir soutenu dans cette initiative par votre prière.
Nous vous remercions de l’attention que vous pourrez apporter à notre projet. Pour la réussite de ces journées et leur organisation, nous avons aussi besoin d’un soutien financier si cela vous est possible.
N'hésitez pas à nous contacter !

  pdfTélécharger l'affiche

Programme des trois journées

Vendredi 26 juin 2009 (Colloque migration africaine)

  • 09h00 : Accueil
  • 09h45Jean Marie Faux, sj. « Les migrations dans le monde et en Belgique. Etat des lieux ». (Accent sur les Migrations africaines... sous l'angle de l'Histoire et sociologie).
  • 10h30Georges NGAL (de la Sorbonne), Ecritures Négro africaines et Migrations.
  • 11h15J.Y. Carlier (de l’UCL et l’ULg): Migrants Africains: sujet de droit ?
  • 12h00-12h30Débat
  • 14h00 : Pannel avec les témoins (15 minutes par témoins): C.Baudouin, Fédasil, (Expérience d'accompagnement refugiés et migrants FEDASIL), N. Mathoko: (Femmes Africaines et Migration) et G.Katunadioko de SNPM Paris:(Eglise de France et Migrations africaines), Bernard Matok: vie des migrants africains en Flandre, ASBL Carrefour des jeunes: STOP à la violence dans le milieu des jeunes migrants.
  • 15h30Débat
  • 16h15Conférence de Clôture avec Jacques Vermeylen (Université de Lille): Bible, Eglise, société, Migrations Regard d'avenir et Conclusions. Le colloque aura lieu à la Basilique de Koekelberg, salle de conférence: Traduction simultanée français Néerlandais, Anglais.
  • 19h30Veillée de prières avec différents groupes de prières.

Samedi 27 juin 2009 (Journée kermesse)

  • Stands des associations (ASBL, ONG) d’intégration, de coopération, de lutte contre l’exclusion et la pauvreté.
    Animations, danses, chants, conteurs, comédiens.
    Un festival de chorales.
    Animations des Jeunes, animations folkloriques d’Afrique.
    Les Africains et les occidentaux y apportent ce qu’ils ont de meilleur.

Dimanche 28 juin 2009 (Rassemblement de clôture)

  • 14h00 : Marche pèlerinage de la Place de Simonis à la Basilique.
  • 15h30 : messe de clôture aux couleurs africaines par le Cardinal Danneels.
Abbé Musimar Claude Délégué Afrique Commission Episcopale Pro Migrantibus/Belgique
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou 0474/381750.

Pro Migrantibus Afrika

La Pro Migrantibus Afrika rassemble différents groupements, communautés africaines catholiques de Belgique qui sont actifs dans l’accueil, le dialogue et les échanges en vue de favoriser compréhension et liens entre Africains et autochtones selon l’idéal d’une cohésion sociale souhaitée.
A son initiative se tiendra en la Basilique de Koekelberg, le 26 - 27 et 28 juin une grande rencontre. Ce sera une étape dans la réflexion et la sensibilisation sur le thème du « vivre ensemble ».
Elle permettra de vivre l’Afrique en Belgique avec ses particularités et de se connaître mutuellement.
Lors de ces journées les différents peuples d’Afrique se présenteront avec leurs idées, leurs talents, leur façon de vivre et apporteront leurs diversités culturelles à tous. Ce sera un credo, une espérance, une solidarité, un élan vers l’avenir. Comme frères et sœurs, nous souhaitons marcher ensemble, nous soutenant, nous encourageant. Nous serons main tendue pour donner et recevoir.
Nous vous invitons donc à prendre part à ces journées interculturelles festives organisées à l’intention de tous ceux qui partagent ou non nos préoccupations : humaines, spirituelles, et sociales.

Comité d'organisation de l'événement

  • Coordonnées des chorales africaines : Victor MANIANG
  • Liste des invités : MBOMBO Sylvie
  • Contact avec les consulats et sponsor : Abbés Willy MFUKALA et Gilbert YAMBA
  • Organisation du Festival de chorales, Père Aurelien, AFRICAN JOY, Wes KOKA, FITO, Chorale œcuménique.
  • Protocole et service d'ACCUEIL : Maman Alphonsine YAMBA
  • Pour les GROUPES DE PRIERES, Veillées de prière et pèlerinage: Père ANDREW, du Centre Amani Fr Andrew Anab, Jean Richard Itumine
  • Pour l'information et communication, le groupe Info de la sous commission.
  • Les ASBL et ONG : ZICO Nelson et Isabelle NIBAKURE
  • Contact des artistes et groupe : Victor Ntangorigira

Coordination :

Claude Musimar Secrétariat : Françoise Aitchekdhidh
TEL./Fax : 071/36.46.70 et GSM : 0474/381.750

 

>> Voir les photos <<