news

Année Sainte du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016


Voici le moment favorable, le moment du salut, la période de grâce…


logo-annee-misericordePar le Pape François, Dieu nous offre ce moment de grâce pour approfondir durant toute une année notre relation avec Lui : redécouvrir en Jésus, le visage humain du Père miséricordieux et réapprendre notre vraie vocation, celle de vivre de la miséricorde et à en être les témoins dans toutes nos relations.
Du 8 décembre 2015 en la solennité de l’Immaculée Conception au 20 novembre 2016 en solennité de Jésus Christ, Roi de l’Univers, l’église célèbre une Année Sainte extraordinaire, jubilé de la miséricorde. Le Pape, pour l’occasion, a procédé à l’ouverture de la Porte Sainte et inauguré le début de l’année jubilaire.
En effet, c’est depuis le 1er janvier 1300 que l’Eglise fête les années saintes tous les 25 ans. Nous ne sommes pas encore en 2025 après le jubilé de l’an 2000. Mais le Pape François a décidé de promulguer une année jubilaire extraordinaire : Année Sainte de la Miséricorde. C’est l’occasion pour l’Eglise de reprendre conscience et de rendre évidente sa mission d’être le témoin de la miséricorde. C’est un chemin de conversion, d’écoute de la parole du Christ : « Soyez miséricordieux comme votre Père » (Lc6, 36).
Ce mot « miséricorde » recouvre des attitudes qui touchent à la tendresse, à l’amour, à la bonté, à la compassion, à la pitié, à la clémence, à la grâce. C’est aussi un engagement au service de l’autre dans la durée. C’est donc se mettre au service des pauvres, des nécessiteux, des éprouvés, des fragilisés dans un esprit de fidélité. La miséricorde nous pousse donc à mobiliser nos énergies pour affronter ensemble les grands problèmes de notre société. Pour cette année sainte de la miséricorde, nous avons donc l’occasion de la vivre de façon personnelle ou communautaire par des actes, des gestes et des attitudes susceptibles de nourrir davantage notre foi au Dieu miséricordieux :
  • La prière personnelle et communautaire
  • La fréquentation des sacrements notamment l’eucharistie et la réconciliation (confession)
  • Franchir la Porte Sainte
  • Organiser ou Participer aux pèlerinages de façon personnelle, en groupe ou en communauté
  • Pratiquer les œuvres de la miséricorde (se réconcilier, savoir pardonner, accueillir l’autre, visiter malade et prisonnier, partager
  • Pèlerinage national : Les africains, les communautés catholiques d’origine africaine, les personnes qui les accompagnent et les amis de l’Afrique à MONTAIGU (Scherpenheuve en néerlandais) le samedi 27 août 2016.
Là où l’église est présente la miséricorde du Père doit être manifeste. Là où il y a des chrétiens, chacun doit pouvoir trouver une oasis de miséricorde.